Accueil > ALGÉRIE

ALGÉRIE

LES HOMMES PEINTS

De Marc Flament

Marc Flament

Marc FLAMENT est né à Bordeaux, 1929.

Il est d'abord boulanger, puis se dirige vers les Études Commerciales, qu'il abandonne pour les Beaux-arts.

En 1948, il s'engage dans les parachutistes coloniaux, combat durant six ans en Indochine, mais trouve le temps de publier un recueil de dessins humoristiques sur la guerre d'Extrême-Orient.

Il rejoint l'Algérie en 1956. Une erreur d'État-major le désigne comme photographe de guerre de la 10ème D.P. et du général MASSU.

FLAMENT n'ose avouer que ses connaissances sont plutôt du domaine de la boulangerie et - se dopant avec du café pour travailler jour et nuit - Il réinvente pour son compte la photographie.

Le débarquement de Port-Saïd est son premier reportage de guerre. Rentré d'Égypte, il se fait affecter au 3ème R.P.C. et crée le Service d'Information du Colonel Bigeard. Il publie avec celui-ci deux très beaux livres : « PISTE SANS FIN » et « AUCUNE BETE AU MONDE » (Photos Marc Frament, textes du colonel Bigeard)

En quatre ans de combat, il constitue la plus importante collection de photos existant sur la guerre d'Algérie : 35.000 clichés.

Cette année, il vient de réaliser la partie photographique du livre : « LES DIEUX MEURENT EN ALGERIE », dont les textes sont dus au talent du grand écrivain Jean Lartéguy.

Médaillé militaire, sept citations, une blessure, Marc FLAMENT quitte l'armée en 1961. Actuellement photographe de Presse, il s'intéresse surtout au cinéma, et à déjà réalisé plusieurs courts métrages.

En 1958, « LES HOMMES PEINTS » existaient déjà, sous forme de scénario d'un film de guerre, que FLAMENT voulait tourner. Mais le colonel Bigeard disait :
« Flament, c'est l'artiste du régiment. Il fait la guerre en esthète. Seulement, nous ne sommes pas ici pour faire du cinéma… »

Et « LES HOMMES PEINTS » son devenus un roman...

LES HOMMES PEINTS (PDF)

Haut de page

Propulsé par CakePHP | Création de site Internet