Accueil > Uniformes & Badges > Tenue de saut

FR | EN

Uniformes & Badges

Parachutiste dote du survêtement 42 en tenue de saut

La guerre d'Indochine a connu la plus intense activité Aéroportée française. Pendant les 7 années que dura ce conflit, 198 sauts opérationnels furent réalisés, soit pour accomplir des raids, renforcer des garnisons assiégées, pour prendre des points particuliers, couper des retraite d'Unité ennemies, soit encore pour livrer bataille à des Divisions qui s'infiltraient.

Mais les sauts le plus marquants resteront ceux des volontaires allant rejoindre Dien-Bien-Phu.

Au début, le manque de moyens ne permet que le parachutage d'une compagnie. Avec le temps, l'infrastructure offre la possibilité de parachuter un Bataillon puis tout un Groupement fort de plusieurs Bataillons et d'Éléments sanitaires, d'appui et des Services.

Tenue de saut

Le "Para" représenté ici est très caractéristique de cette guerre d'Indochine. Il porte la tenue camouflée 42 britannique composée d'un anorak à capuchon et quatre poches et d'un pantalon avec une poche plaquée sur la cuisse gauche.

Prévu à l'origine pour être porté sur le battle-dress, il a été rarement porté par l'Armée Britannique au cours de la Seconde Guerre Mondiale, sauf en Extrême-Orient. Les lots de tenue 42 furent rachetés par la France pour équiper ses Parachutistes.

Le casque, les bottes de saut et l'arme – une carabine automatique Winchester US M1 A1 pour parachutiste – sont américains.

Le parachute, lui est français, il remplace le modèle américain T7 utilisé au début.

Il faut noter à propos de la tenue 42, que plus tard en Algérie, le Colonel Bigeard fera "retailler" l'anorak en un élégant blouson, le capuchon servira à la confection d'une casquette camouflée et le pantalon perdra son ampleur, moulant la jambe.

Haut de page

Propulsé par CakePHP | Création de site Internet